Pour recoudre le lien distendu entre les jeunes et la Nation : Le Parcours Citoyen Universel

La promesse électorale du Président de la République de généraliser le SNU à tous les jeunes de 16 ans a été abandonnée par le gouvernement.

L’alternative est venue de Mme Sarah El Haïry, Secrétaire d’Etat à la Jeunesse et au SNU, qui a annoncé le 15 juin 2023 l’intégration du Service National Universel en classe de seconde à compter du mois de mars 2024. En effet, les élèves issus de lycées volontaires réaliseront leur séjour de cohésion de douze jours sur le temps scolaire et non plus lors des vacances.

Les syndicats enseignants ont immédiatement crié haro sur ce dispositif qu’ils ont qualifié de « gadget présidentiel », voyant dans cette nouvelle formule une « obligation déguisée ».

Alors que les dernières mesures réformant le bac mettent le lycée sous pression et que le système éducatif scolaire peine à remplir ses missions premières fautes de moyens, organiser les séjours de cohésion sur le temps scolaire, et perdre ainsi deux semaines de cours, est fustigé à la fois par le corps enseignant mais aussi par les parents d’élèves.

Je le dénonce également vivement.

Depuis plusieurs mois, je propose une solution alternative qui permettrait à tous les jeunes de la 6ème à la 4ème d’accéder aux apprentissages du SNU dans le parcours scolaire global en cours d’EMC renforcés : une généralisation à moindre coût s’appuyant sur les valeurs d’adhésion à la Nation, de solidarité, de don de soi et de service pour le bien commun au sein de la société (cf. ma Tribune du 13 janvier 2023).

J’ai donc rédigé une proposition de loi visant à renouer le lien entre les jeunes et la Nation par l’instauration d’un Parcours Citoyen Universel.

Hasard du calendrier, j’ai déposé ce texte le jour même où Mme la Secrétaire d’Etat effectuait son annonce sur l’avenir du SNU.

Retrouvez l’intégralité de ma Proposition de Loi en cliquant sur le document ci-après :

 

Nos derniers articles