Pour que le harcèlement scolaire devienne l’affaire de tous, il doit être reconnu comme la « Grande Cause nationale 2024 »

Dans la continuité de la question orale que j’ai posée le 6 juin dernier dans l’hémicycle sur le harcèlement scolaire à M. Pap Ndiaye, Ministre de l’éducation nationale et de la jeunesse, je viens de déposer une proposition de résolution visant à faire reconnaitre la lutte contre le harcèlement scolaire « Grande Cause Nationale 2024 ».

Le harcèlement scolaire, un fléau sociétal qui fait de plus en plus de ravages :

Il est malheureusement un des symptômes d’une violence sociale grandissante, hautement préoccupante à l’école, dans la rue, sur les réseaux sociaux, et qui doit être combattue avec force.

Des chiffres dramatiques :

Près d’un élève sur dix est victime de harcèlement au cours de sa scolarité. Les cas débutent souvent dès l’école primaire pour 12% des élèves, 10% au collège et 4% au lycée. Plus grave encore, 61% des élèves harcelés disent avoir eu des pensées suicidaires.

Même si des initiatives ont été mises en place pour tenter d’éradiquer le harcèlement scolaire, telles le programme pHARe, il est un fait que de nombreux établissements scolaires en sont dépourvus.

Quand un élève est harcelé, il ne doit plus se sentir coupable. Il doit absolument sortir de la loi du silence, oser en parler pour que le harcèlement cesse enfin car plus l’élève va se taire, plus la situation va s’enliser, voire s’envenimer.

J’ai donc interpellé oralement le Ministre et rédigé cette proposition de résolution pour libérer la parole de toutes ces jeunes victimes de harcèlement et pour que ce fléau sociétal ne soit plus un sujet tabou. Retrouvez mon texte en cliquant sur le document ci-dessous :

PPR Lutte contre le harcèlement scolaire grande cause nationale 2024

Nos derniers articles