L’interruption volontaire de grossesse inscrite dans la Constitution

Le Parlement, réuni le 4 mars 2024, en Congrès à Versailles, a adopté le projet de loi constitutionnelle relatif à la liberté de recourir à l’interruption volontaire de grossesse qui sera donc désormais inscrite à l’article 34 de la Constitution.

Ce fut pour moi un grand moment d’émotion. En ces instants solennels et historiques, mes pensées sont allées vers Simone Veil et Gisèle Halimi, mais aussi vers toutes les femmes et les associations qui se sont battues, et qui se battent encore, pour notre liberté, souvent au péril de leurs vies comme en Iran. Je pense également à toutes ces femmes qui souffrent au quotidien de violences conjugales. Le combat continue car il est loin d’être gagné…

 

 

Nos derniers articles