Financement des foyers d’accueils médicalisés : ma question à la ministre

J’ai attiré l’attention de Madame la Ministre du Travail, de la Santé et des Solidarités sur les difficultés financières des Foyers d’Accueils Médicalisés Epilepsie Sévère en France (FAM Epilepsie sévère) à partir d’une question écrite déposée le 13 mars 2024.

Deux ans après la Conférence des métiers qui s’est tenue le 18 février 2022, le secteur non lucratif des solidarités et de la Santé ne cesse de sonner l’alarme sur les difficultés rencontrées au quotidien par ces établissements pour offrir un accompagnement de qualité aux enfants ou aux adultes en situation de vulnérabilité.

En effet, les FAM épilepsie sévère n’ont toujours pas perçues les sommes annoncées correspondant au périmètre des métiers visés et permettant les revalorisations salariales promises dans le cadre des accords Ségur et Laforcade. Le Comité National des Etablissements pour Epileptiques confirme, quant à lui, que les six FAM pour épileptiques en France sont tous en difficulté, quelle que soit la région, et que c’est donc leur pérennité qui est mise en cause.

Par ailleurs, certains professionnels demeurent toujours exclus de cette revalorisation salariale, et plus particulièrement le personnel administratif et d’encadrement exerçant dans le secteur associatif. Alors qu’ils représentent un atout essentiel dans le fonctionnement de l’intervention sociale des associations, l’élargissement de la prime Ségur à ces professionnels leur permettrait de recevoir une juste reconnaissance de leur investissement en faveur de la santé des Français et les placerait sur un pied d’égalité avec les autres acteurs sociaux et médico-sociaux.

Aussi, je lui ai demandé, dans un premier temps, si les engagements financiers annoncés par l’Etat permettant les revalorisations salariales seraient rapidement honorés, et dans un deuxième temps, si elle envisage des mesures concrètes pour étendre la prime Ségur aux personnels actuellement exclus de ce dispositif.

 

Nos derniers articles